Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Recherche avancée

Centre de recherche de l'imaginaire Centre de recherche de l'imaginaire

Accueil > Membres > Docteurs depuis 2009


  • Version PDF

Soutenance d'habilitation à diriger des recherches de Marie-Agnès Cathiard

Recherche

Université Stendhal

Université Stendhal

<Libellé inconnu>
le 10 juin 2011

Marie-Agnès Cathiard a soutenu son habilitation à diriger des recherches en sciences du langage, sur le thème « Parole multisensorielle anticipée, incorporée et illusionnée. Du corps de la parole aux corps imaginés ».

Trois thèmes centraux de nos recherches menées depuis les années 1990 organisent cette habilitation. La production et la perception de la parole multimodale. La production et la perception de la Langue française Parlée Complétée pour les sourds. Et plus récemment, à partir de la proposition d’un nouveau modèle bimodal pour rendre compte de la célèbre illusion audiovisuelle de McGurk, nous avons entrepris de nous attaquer aux illusions des parties du corps de la parole, celles du visage et de la main. Ce nouveau cadre de travail s’est élargi, depuis notre rattachement en 2007 au Centre de Recherche sur l’Imaginaire, aux illusions et délusions des membres et des corps fantômes. Pour ce dernier point, nous avons pris en compte les données de la psychologie cognitive des illusions et des hallucinations, en les confrontant avec celles qui proviennent des recueils d’expériences. Notre but est ainsi plus focalement d’avancer nos connaissances sur ces récits d’expérience − « belief » narratives −, vers les bases neurales qui leur correspondent. Dans quels états cérébraux naissent donc ces ontologies fantastiques, des corps et membres fantômes ou Phantom Bodies ? Ce début du XXIe siècle vient de connaître des avancées décisives sur les états du cerveau, qui ont permis, pour deux phénoménologies − sources potentielles de plusieurs des ontologies dites supranaturelles −, de découvrir leurs fondements neurophysiologiques. La stimulation corticale, en examen épileptologique préopératoire, dans la région du carrefour temporo-pariétal droit produit des expériences dites hors-du-corps (Out-of-Body Experiences), où le Self survole son propre corps. Le corps senti et le corps vu sont ainsi dissociés, déterminant la phénoménologie d’un premier double du Self. La stimulation dans le site homologue gauche induit la sensation de la présence d’un Alien. Tandis que l’OBE laisse le corps vu et le corps senti comme propres parties du Self, la dissociation va au contraire dans le second cas jusqu’à une dissociation agentive : il s’agit bien d’un autre double, l’ombre du Self comme Alien. Ces dissociations, qui se rencontrent aussi en état dit dissocié de paralysie du sommeil, où le corps paralysé ne répond plus aux intentions motrices, nous permettent de fonder les universaux d’un imaginal onirique cortical, décrit intuitivement dans les rapports d’expériences sur les illusions, hallucinations, voire délusions, produisant des ontologies fantastiques du patrimoine imaginaire de l’humanité. /-

Le jury était composé de :
Philippe Walter (Directeur, Professeur de littérature française à l’Université Stendhal de Grenoble), J.-F. Bonnot (Président, Professeur émérite en Sciences du langage à l’Université de Besançon), J.-M. Colletta (Professeur en Sciences du langage à l’Université Stendhal de Grenoble), Ch. Lorenzi (Professeur en Psychologie expérimentale à l’Université de Paris 5), J.-P. Orliaguet (Professeur émérite en Psychologie expérimentale à l’Université Pierre Mendès-France de Grenoble) et E. Truy (PUPH, service ORL de l’Hôpital E. Herriot et Université Lyon 1).




Mis à jour le 21 juillet 2014

  • Version PDF

Infos +

Lieu : 
Grande Salle des Colloques
Université Stendhal


Plan d'accès

Rechercher

Une actualité

Centre de recherche sur l'imaginaire (EA 610) - Université Stendhal-Grenoble 3
BP 25 - F - 38040 Grenoble cedex 9